sauvetage

Lucky

Me voici a nouveau sur ces pages pour vous raconter un peu nos aventures…

La pause fut longue et je m’en excuse… mais plusieurs choses sont venu se greffer et ont requis toute mon attention.

Tout d’abord… notre portée 13 … qui a dit que 13 était un nombre qui porte chance ? Je ne sais pas, mais surement la mission Apollo 13 n’a pas était de tout repos… et de la même façon, notre portée 13 ne fut pas de tout repos non plus. Pourtant il n’y avait que un seul chaton !!! Ca devait être simple et sans soucis… et pourtant… Tout d’abord il y a eu une césarienne car le petit loup était bien trop gros et en siège et je n’ai pas voulu risquer de le perdre ou pire de perdre maman et chaton. La césarienne c’est bien passé, même si nous avons passé la nuit à remettre le petit a la tétine et à calmer India qui avait mal a chaque fois qu’il tétait.

Les jours suivants furent le paradis, petit loup grandissait bien, il était de plus en plus beau, petit loup avait aussi un nom… Lucky Star, pour nous c’était notre Lucky !! Toujours accroché a la tétine !! Un vrai glouton !

Puis un jour, en revenant a la maison, catastrophe, je trouve Lucky dans un coin du nid, pas accroché a la tétine et respirant très mal… Nous partons aux urgences et le petit Lucky est prit en charge, mis sous oxygène et sous antibiotiques, réhydraté… c’était le début du calvaire. Lucky faisait une pneumonie, les poumons pleins de liquide il respirait que avec le haut de ses poumons, le nez complètement bouché il respirait avec sa bouche ouverte et il ne tétait plus sa maman. Je ne sais pas ce que à ce moment ma poussé à me battre pour ce petit chou de 250 gr … peut être son regard sur moi, la caresse de sa petite pattoune sur ma main, ses ronrons… mais nous nous sommes battus comme jamais pour lui, PO, moi et les filles. Toutes les trois heures on l’a nourrit a la seringue, goutte après goutte… pour lui donner 2 ml de lait il nous fallait 20 minutes, 10 minutes pour le nettoyer, le câliner, le stimuler… pendant que moi je donnais le lait, PO et les filles s’occupaient de réchauffer les bouillottes. C’était épuisant, petit Lucky ne prenait pas de poids, il n’en perdait pas non plus… Les antibiotiques commençaient à faire effet, petit loup respirait mieux même si on entendait encore le liquide dans les poumons, par sécurité tous les deux jours ont été chez le veto pour contrôler qu’il n’y avait pas de rechute, adapter le traitement, se rassurer…

Mais voilà, nous on devait partir aller chercher une maison sur Lyon et on ne pouvait pas laisser Lucky a qui qu’onques… on se lance donc dans un voyage de 550 Km avec notre petit chaton de 260 gr. Dans la voiture on installe son nid sur la banquette arrière, notre veto nous passe un tapis chauffant pour le nid et on s’arrête toutes les deux heures pour le nourrir. A l’hôtel il devient tout de suite le chouchou de tout le monde, car évidemment on se lève la nuit pour réchauffer les bouillottes et le lait, d’ailleurs merci a l’équipe de nuit de l’hôtel pour son soutien ! A Lyon, Lucky développe une conjonctivite, un chaton fragilisé attrape vraiment tout, on l’amène chez le veto (probablement notre futur veto) et on nous donne un traitement… la conjonctivite est tellement forte qu’on craint qu’il perdra sa vision… « Peu importe, je l’aime quand même et il est vivant » je répète dans ma tête sans arrêt. Toutes les 4 heures on rentre à l’hôtel pour le soigner et nourrir et il n’est pas que vivant, il est tellement câlin et proche et marrant et adorable. Je me dis que c’est l’heure d’essayer de lui donner de la mousse pour chatons et Lucky a l’air d’apprécier, je dois lui mettre dans la bouche mais il avale et il commence, enfin, à prendre du poids, du coup je continue… entre les repas je le câline, on se réconforte tous les deux, il attrape mes doigts, les lèche, les mordille et je sens ses petites quenottes et ca me redonne de l’espoir. En revenant de Lyon on reprends la routine des visites vetos. Les yeux de Lucky s’améliorent, un est déjà guéri. On a peur pour l’autre œil, mais après plusieurs tests la veto nous tranquillise… il ne perdra pas la vue !! Lucky se bat !! Ma veto ne pensait pas le revoir en vie… mais il se bat et on se bat avec lui…

Visite après visite, il est plus lourd, il respire mieux, il franchit les étapes que tout chaton franchit à son âge. Il est propre, il joue avec le plumeau et il adore embêter les autres chats. Apres 1 mois de lutte, Lucky est hors de danger. Il n’y a plus de liquide dans les poumons, ses yeux voient bien, même si un a une couleur différente (mais ca passera avec l’âge). Notre Lucky est en vie, je le regarde dormir et respirer et je m’émerveille de sa force, sa bonne humeur.

Il revient de loin mon Lucky… et moi avec lui ! On comprends comment la vie est précieuse et fragile, surtout celle d’un petit bout de 250 gr. On comprend qu’on doit se battre car on a la responsabilité de leur vie. On a décidé de le faire naitre, alors on ne peut pas le laisser tomber et on remercie tous les jours d’avoir eu de la chance.

Lucky a une famille, une des meilleurs pour lui. Il sera le petit frère de ma Jolie Violette. C’est notre dernier acte d’amour : celui de lui trouver la meilleure famille possible, de lui faire le cadeau d’une vie de chat de salon, de lui dire au revoir et le remercier, car aucun chaton ne nous a apprit tant de choses en si peu de temps.

Notre portée 13 fut comme la mission Apollo 13… pleins de « Houston, we have a problem !! » mais a la fin on a bien atterri sur terre sains et sauves !

Voilà mon Lucky, qu’on aime a la folie :

Avant la tempete ...

Lucky1

Hors de danger ....

Lucky2

Lucky a grandit !

Lucky3

Lucky et son coeur !!

Lucky4

Avec nos cartons de demenagement !!

Lucky5

LE DEMENAGEMENT

Il y a quelque temps j’en ai fait mention je crois… mais voilà, c’est officiel, notre chatterie change de région.

Nous allons habiter à Genay dans le Rhône, à 10 minutes de Lyon. Nous allons continuer cette aventure ailleurs, mais rien ne changera notre façon de faire et d’élever. Et on continuera à passer par Toulouse car nous avons de la famille et des amis sur Pau. Du coup, pas de souci à se faire, les prochains Ragalaxy seront Ganathains (et pas les Génois et Génoises comme dit ma fille Emily !).

Voilà donc une nouvelle aventure qui commence, Charlotte a vu son fiancé (merci a Morgan de m’avoir prêté le beau Shaco) la semaine dernière et d’après les vidéos que j’ai visionné (merci a Flo pour le reportage !) il y a des bonnes probabilités de réussite. Si tout va bien, nos prochains chatons naitrons début Octobre. J’ai déjà hâte et on les aime déjà !

Shaco chacha

D’ailleurs, j’aimerais que les personnes qui sont sur la liste d’attente me confirment rapidement qu’ils sont toujours intéressés par un chaton Ragalaxy et si oui quel patron et couleur, car avec Charlotte on attends une portée très coloré : seal, bleu, chocolat et lilac en mitted et bicolore.

La maman de la portée suivante sera probablement India, aux prochains chaleurs, et plus tard Ibiza (saillie en octobre-novembre selon les chaleurs aussi).

Enfin, au printemps 2016 nous auront 2 portées avec nos deux petites Look at Me et Lily Rose… avec un « nouveau » papa, mais je vous en dirait plus dans quelque semaine !